Madagascar: rencontre historique entre cinq présidents

De haut en bas et de gauche à droite : Hery Rajaonarimampianina, Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy.
© AFP PHOTO

A Madagascar, le sommet des présidents malgaches qui se tient ce vendredi était très attendu. La réunion à huis clos a commencé en début d’après-midi. Ce rendez-vous a été imaginé par le Conseil œcuménique des églises chrétiennes (FFKM) du pays. L’actuel chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina ainsi que quatre de ses prédécesseurs - Didier Ratsiraka, Albert Zafy, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina - participent à ce sommet. Cinq hommes autour d’une même table pour mettre en œuvre le processus de réconciliation nationale.

C’est la photo du jour. Pour la première fois sur le sol malgache, les cinq présidents sont réunis. Peu avant neuf heures ce matin, ce sont d’abord les chefs des églises chrétiennes du pays qui sont arrivés. C'est eux qui organisent cette réunion. Puis les voitures des présidents se sont succédé. Marc Ravalomanana est arrivé en dernier en hélicoptère et escorté par les militaires, car il est toujours, en principe, placé en résidence surveillée depuis son retour d’exil il y a deux mois.

Il est impossible d’approcher à proximité de l’immeuble où sont entrés les cinq présidents. Les militaires ceinturent le bâtiment, mais des sources à l’intérieur indiquaient en début d’après-midi que des discussions étaient en cours au vingtième étage.

Les ennemis d’hier se retrouvent

Le président en exercice Hery Rajaonarimampianina est assis au centre de la table, entouré de Albert Zafy et de Didier Ratsiraka. Et éloignés, aux deux extrémités, se trouvent les grands adversaires de la dernière crise politique de 2009, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Ils font face aux chefs des Eglises chrétiennes du FFKM.

Ce rendez-vous marque le début du processus de réconciliation. Aujourd’hui, le débat a pour but d’établir un agenda et de mettre tout le monde d’accord sur les quatre principes de base édictés par les chefs religieux : vérité, reconnaissance des torts, repentance et pardon. Mais même si la réconciliation et donc la stabilité politique sont encore loin, le FFKM a déjà réussi à mettre autour de la table les cinq acteurs des principales crises successives qui incarnent tous les courants de pensée politique depuis l’indépendance dans le pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.