Republier
Gabon

Manifestation interdite au Gabon: après des heurts, le retour au calme

Interdite par les autorités, la manifestation de l'opposition gabonaise samedi 20 décembre a donné lieu à des échauffourées.
© AFP PHOTO/CELIA LEBUR

Ce samedi 20 décembre, la manifestation organisée par l'opposition gabonaise et interdite par les autorités a été dispersée par les forces de l'ordre sans ménagement. Le procureur de la République fait état d’un mort.

Le calme est revenu même dans les quartiers avoisinants Rio où policiers et gendarmes ont pourchassé les manifestants. La nuit est déjà tombée. La circulation, bloquée toute la journée à Rio où devait se tenir le meeting, a été rétablie. L’électricité aussi.

Dans un premier bilan, le procureur de la République Sidonie Flore Ouwé a regretté la mort d’un étudiant de 30 ans. Il serait mort au PK5, non loin du carrefour Rio, dans des circonstances encore floues. L’opposition parle quant à elle de trois morts. Selon le procureur de la République, une station-service et une boutique d’une chaîne de grande distribution ont été saccagées, un marché et plusieurs véhicules incendiés. On dénombre également plusieurs interpellations et quelques blessés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.