Burkina: l'avocat de la famille Zongo exige l’extradition des Compaoré

Un portrait de Norbert Zongo, photo non datée.
© Montage RFI

Les autorités de la transition ont tenu leurs promesses et annoncé mardi 23 décembre lors du Conseil des ministres que le dossier judiciaire de Norbert Zongo était rouvert. Norbert Zongo a été assassiné en 1998, alors qu'il enquêtait sur la mort du chauffeur du frère du président déchu, François Compaoré. Ce mercredi, l'avocat de la famille a demandé l'extradition de Blaise Compoaré, président déchu actuellement en Côte d'Ivoire, et de son frère François, aujourd'hui au Bénin.

En 2006, la justice avait déclaré un non-lieu et depuis, sa famille ne cessait de demander justice. Le parquet doit désormais relancer l'enquête. Pour l'avocat de la famille Zongo, maître Farama, la justice doit lancer des demandes d'extraditions à l'encontre de Blaise Compaoré et de son frère François, qui a été cité à maintes reprises dans ce dossier, ainsi que leurs inculpations.

« Nous pensons que dans ce dossier là, le crime aurait plus profité aux commanditaires qu’aux auteurs, explique maître Farama. Très clairement, nous demandons autant que les deux auteurs présumés survivants soient inculpés, que Blaise et François Compaoré le soient aussi. Et naturellement, pour qu’ils puissent être entendus devant la justice burkinabè, qu’une demande d’extradition soit lancée contre eux. »

 → À (RE)LIRE : Burkina Faso: vers la réouverture du dossier sur la mort de Zongo?

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.