Le Cameroun veut que le Nigeria soit plus actif contre Boko Haram

La frontière entre le Cameroun et le Nigeria voit se multiplier les incursions de Boko Haram.
© AFP PHOTO/REINNIER KAZE

Le Cameroun fait le bilan de la contre-offensive de l'armée face à Boko Haram. L'insurrection avait tenté de s'installer dans la caserne d'Achigachia, dans l'extrême nord du pays, dimanche.

Pour la première fois dimanche à Achigachia, l'armée camerounaise a répliqué aux combattants de Boko Haram à l'aide de moyens aériens. Deux Alpha Jet de la société Dassault récemment révisés avec le concours de la France ont effectué deux passes faisant, selon des chiffres communiqués par l'armée, quarante morts du côté des combattants de l'insurrection islamiste. Le Cameroun fait état de quatre morts dans ses rangs, dont deux suite à l'explosion d'une mine sous un véhicule de l'armée. Huit sont également toujours portés disparus.

Des membres du parti RDPC, le parti au pouvoir, souhaitent que l'armée nigériane prenne davantage d'initiatives pour fragiliser Boko Haram. Hervé-Emmanuel Nkom est membre du comité central du RDPC [Rassemblement démocratique du peuple camerounais]

Cette situation nous a été imposée par l’instabilité de nos voisins. Donc un problème de politique de sécurité intérieure nigérian devient un problème de sécurité camerounaise dans la mesure où il déborde de leurs frontières. […] Et nos voisins doivent assumer leur responsabilité.
Hervé-Emmanuel Nkom
31-12-2014 - Par Nicolas Champeaux