Congo: le PCT penche pour une révision de la Constitution

Une modification de la Constitution pourrait permettre au président Sassou-Nguesso (ici à Addis-Abeba, en janvier 2014) de briguer un troisième mandat.
© REUTERS/Tiksa Negeri

Le comité central du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) a terminé mardi 30 décembre, tard dans la nuit, sa réunion au cours de laquelle il devait se prononcer sur le changement de la Constitution, question de permettre au président Denis Sassou-Nguesso de briguer un troisième mandat en 2016. Même si aucune déclaration officielle n’a été publiée à l’issue de cette rencontre, les informations qui ont filtré indiquent que la majorité des cadres s’est prononcée pour la modification du texte fondamental.

Dernier point inscrit à l’ordre du jour de la quatrième session du comité central, le débat sur la Constitution a pris vraiment du temps. Il s’est déroulé entre 20h et 2h du matin. C’est à 2h30 que les cadres du PCT ont vidé la salle des congrès, sans déclaration, ni communiqué officiel.

Néanmoins leur position ne reste pas inconnue. Selon une source qui a pris part aux débats et qui s’est confiée à RFI sous couvert de l’anonymat, sur 46 intervenants, la quasi totalité s’est déclarée favorable au changement de la Constitution, adoptée il y a douze ans.

L’objectif est donc de faire sauter certains verrous dans la perspective de la présidentielle de 2016. Officiellement, les cadres du PCT doivent revenir publier leur déclaration ce mercredi à 16h, heure locale, après qu’ils aient célébré ensemble et avec leurs militants, le 45ème anniversaire de leur parti.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.