Libye: les coptes, nouvelle cible des jihadistes

Un jihadiste du groupe Fajr Libya, photographié en décembre 2014 à Kikla.
© AFP PHOTO/MAHMUD TURKIA

Une vingtaine de travailleurs égyptiens coptes ont été enlevés en Libye par des groupes islamistes au cours des deux derniers jours. Les ravisseurs ont réclamé une rançon ont indiqué les parents des victimes qui sont toutes originaires de villages de Moyenne-Egypte.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Les coptes sont devenus un gibier de prédilection pour les groupes jihadistes comme Ansar al-Charia et Fajr Libya qui considèrent les chrétiens comme des « mécréants » ont expliqué aux médias égyptiens d'ex-otages libérés. De plus, les jihadistes qui ont annoncé leur allégeance au groupe Etat islamique considèrent les coptes comme les complices des militaires qui ont évincé du pouvoir les Frères musulmans en Egypte.

Selon ces témoins, près de 200 coptes ont été enlevés en Libye en 2014. La plupart ont été libérés contre une rançon payée en dollars mais certains ont été tués, leur famille n’ayant pas pu réunir la somme requise. Fin décembre, un médecin copte et sa femme ont été massacrés dans leur maison à Syrte dans l’est de la Libye. Leur fille de 13 ans a été enlevée, violée puis tuée par les islamistes.

Les coptes se plaignent de l’inaction des autorités égyptiennes mais ces dernières répliquent qu’elles sont impuissantes du fait du chaos qui règne en Libye.