Coup d’Etat manqué en Gambie: deux Américains arrêtés aux Etats-Unis

Le président gambien Yahya Jammeh, le 23 juin 2014, lors d'une visite en Guinée-Bissau.
© AFP PHOTO / ALFA BA

Le ministère américain de la Justice vient d’inculper deux Américains d’origine gambienne qu’il accuse d’avoir fomenté le putsch manqué du 30 décembre en Gambie. Selon le ministre de la Justice Eric Holder, Cherno Njie, 57 ans et Papa Faal, 46 ans « ont comploté pour renverser dans la violence un gouvernement étranger en violation de la loi américaine ».

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Selon le FBI, les deux hommes avaient acheté armes et équipement militaire qu’ils avaient expédié en Gambie dans l’intention de chasser le président Yahya Jammeh avec, espéraient-ils, le soutien d’une partie de l’armée. Mais lorsqu’ils ont attaqué avec une poignée de putschistes le palais présidentiel le 30 décembre, ils ont été repoussés par les forces loyales au président qui était hors du pays.

Papa Faal et Cherno Njie ont réussi à s’enfuir et à regagner les Etats-Unis où ils ont été arrêtés à leur arrivée à Washington, l’un le 1er janvier, l’autre le 3. Cherno Njie est un homme d’affaires vivant au Texas qui aurait financé le complot. Il voulait assurer le pouvoir et rétablir la démocratie.

Papa Faal a dit de son côté qu’il avait été attiré par l’idée de renverser le président Jammeh parce qu’il avait truqué les élections. Faal a passé pas mal d’années dans l’armée américaine et a même servi en Afghanistan. En 2013, il avait publié à frais d’auteur le récit d’une tentative de coup d’Etat en Gambie en 1981 contre son grand-oncle Dawda Jawara qui était alors président et avait été renversé par Yahya Jammeh en 1994. Papa Faal et Cherno Njie risquent jusqu’à 25 ans de prison.