RDC: au Katanga, Joseph Kabila ne se prononce pas sur 2016

Jospeh Kabila, président de RDC (ici en décembre 2011).
© AFP PHOTO / GWENN DUBOURTHOUMIEU

Le président congolais Joseph Kabila a déclaré lundi qu'il s'en remettrait au peuple pour juger son « bilan » fin 2016 quand s'achèvera son mandat, à l'issue duquel la Constitution lui interdit de se représenter. Ce qui avait été annoncé par la présidence comme une réunion destinée à assurer « l'unité du Katanga », où le président, enfant du pays, doit faire face à une contestation inhabituelle, s'est finalement transformée en un monologue du chef de l'Etat d'environ 50 minutes, en l'absence des principaux poids lourds de la province.

A cette réunion, il y avait donc plusieurs grands absents : Moïse Katumbi Chapwe, le gouverneur de la province, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, le président de l’assemblée provinciale, et Jean-Claude Muyambo Kyassa, classé troisième leader local du Katanga. Tous ont décliné l’invitation du président de la République dans sa ferme de Lubumbashi.

L’Eglise catholique a, elle, été oubliée. Et Joseph Kabila a été le seul à prendre la parole. Il s’est donc adressé aux autres. Il n’y a d'ailleurs pas de polémique pour le président de la République qui a dit ne pas vouloir répondre aux déclarations des uns et des autres.

Mais il a quand même dénoncé la démarche de certains Katangais, ceux qui sont opposés au découpage territorial dans la province, une démarche pourtant conforme à la Constitution, a relevé Joseph Kabila.

En revanche, le chef de l'Etat congolais est resté plus que vague sur ses intentions réelles pour 2016 : « C'est de la pure distraction. J’ai un mandat et je dois rendre compte en 2016. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.