RDC: la mauvaise volonté des FDLR exaspère la Monusco

Reddition de militants du FDLR, à Kateku, dans l'est de la RDC, en mai 2014.
© REUTERS/Kenny Katombe

En RDC, cinq jours après la fin de l’ultimatum accordé aux rebelles rwandais des FDLR pour désarmer, le chef de la Mission de l’ONU au Congo, Martin Kobler, a une nouvelle fois promis des attaques imminentes, seule option restante selon lui, après le désarmement de 357 combattants seulement en 6 mois.

C'est un processus qui n'était ni crédible, ni sincère.
Martin Kobler
08-01-2015 - Par Léa-Lisa Westerhoff