Ouganda: la défection de Dominic Ongwen, un coup dur pour la LRA

Une d’un quotidien ougandais au lendemain de la défection Dominic Ongwen, l'un des principaux chefs de la sanglante Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony, le 7 janvier 2015.
© AFP PHOTO / ISAAC KASAMANI

En Ouganda, Dominic Ongwen, l'un des principaux chefs de la sanglante Armée de résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony, s'est rendu et se trouve aux mains des forces spéciales américaines en Centrafrique. Il s’agit d’un revers historique pour cette rébellion qui a semé la terreur dans le nord de l’Ouganda pendant près de 20 ans avant d’en être chassée et de survivre aux frontières du pays depuis 2006.

Chef des opérations et troisième dans l’échelle de commandement, Dominic Ongwen est souvent considéré comme le véritable numéro deux de la LRA tant son influence est grande. Autant dire qu’il possède des informations cruciales sur la rébellion : où se cache Joseph Kony, qui commerce avec la milice l’or et l’ivoire qui lui permettent notamment de survivre, ou encore comment s’organisent les quelque 150 combattants aux confins de l’Ouganda. Voilà autant de questions auxquelles il pourrait répondre portant ainsi un coup dur au mouvement.

La défection de Dominic Ongwen serait aussi susceptible de motiver d’autres fuites et affaiblir encore la LRA. L’ex-enfant soldat est en effet très influent au sein du groupe armé. Il contrôlait d’ailleurs sa propre unité, ses hommes pourraient donc choisir de suivre son exemple.

Mais, prévient un spécialiste joint par RFI, la LRA survivra sans aucun doute à Dominic Ongwen. Selon Casper Hagger de l’ONG Inov Project, seule l’arrestation de la mort du sanguinaire Joseph Kony pourrait mettre un terme à cette rébellion qui a, selon l’ONU, tué plus de 100 000 personnes et enlevé plus de 60 000 mineurs pour en faire des enfants soldats.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.