Côte d’Ivoire: 4 personnes condamnées en marge de l’affaire du Probo Koala

Un activiste de la "brigade toxique" de Greenpeace face au Probo Koala, ici en Estonie en 2006, quelques jours après le déchargement des déchets toxiques à Abidjan.
©

En Côte d’Ivoire, la justice a tranché. Quatre personnes, accusées d'avoir détourné des millions d'euros destinés à indemniser des victimes des déchets toxiques du cargo Probo Koala, ont été condamnées à vingt ans de prison. Ces déchets avaient été déversés à Abidjan en 2006.

Elles ont été condamnées à vingt ans de prison, mais pas d’emprisonnement pour autant. Aux yeux des plaignants, c’est une condamnation en demi-teinte à l’encontre des quatre personnes accusées d’avoir détourné 4,5 milliards de francs CFA, plus de 7 millions d’euros. Une somme initialement prévue pour indemniser les victimes du Probo Koala. Ce cargo qui, en 2006, déversait des tonnes de déchets toxiques à Abidjan, faisant 17 de morts et des dizaines de milliers d’intoxiqués.

La somme détournée aurait dû servir à indemniser 6 000 victimes, mais celles-ci ont été grugées par une prétendue association de défense de leurs droits. Ses responsables ont fait transiter l’argent sur des comptes de sociétés-écrans via la banque nigériane Access Bank.

Les coupables ont donc été condamnés à vingt ans de prison, mais ne sont pas emprisonnés. La banque nigériane a été condamnée à verser 21 milliards de francs CFA d’amendes à l’Etat ivoirien, mais celle-ci a entre-temps été rachetée par les Camerounais d’Afriland First Bank.

Est-ce que l’Etat ivoirien, s’il touche cette somme, rétrocédera un cinquième de celle-ci aux victimes ? C’est la question que ces dernières se posent. En attendant, l’avocat des parties civiles compte interjeter appel et les victimes entendent manifester prochainement pour obtenir l’emprisonnement effectif des coupables.


■ L'avocat des parties civiles annonce son intention de faire appel

J'avoue qu'au prononcé de la décision, j'ai été très surpris.

M° Pierre Diabaé Tanoh
15-01-2015 - Par Frédéric Garat

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.