RCA: toujours pas de bilan après l’explosion d’un bateau près de Bangui

Barques sur le fleuve Oubangui près de Bangui, RCA.
© Veronique DURRUTY/Gamma-Rapho via Getty Images

En RCA, une barge de transport a subi une grave avarie, le mardi 13 janvier, suite à l'explosion de la salle des machines. Le bateau a été entièrement brûlé. Un accident qui s'est déroulé à dix-sept kilomètres en amont de la capitale Bangui.

Mardi, en milieu d'après-midi, après une courte escale, la barge reprend sa route et remonte doucement le fleuve. Jean-Paul est membre de l'équipage. Il raconte l'accident : « Ça a été la panique totale. Il y avait du feu partout. Il y a même eu des fuites de carburant dans la baleinière. Ça a explosé et ça a été une catastrophe. »

Depuis la salle machine, les flammes ont très rapidement brûlé tout le navire. Robert a aidé des familles à fuir dans des pirogues et à se jeter à l'eau. Il décrit la panique : « Il y avait beaucoup de gens, il y avait le feu. Les gens voulaient se sauver. Si vous vouliez vous échapper de la baleinière, vous tombiez dans l’eau. Si vous vouliez rester dans la baleinière, vous brûliez. C’était donc la panique totale. »

Pas de bilan fiable

Joseph Tagbalé est maire du 7e arrondissement de Bangui, il a géré les équipes de secours et d'aide aux rescapés et explique pourquoi il est difficile d’établir un bilan : « On nous a dit que les passagers étaient 182 [...] à bord. Le lieutenant des forces navales nous a confirmé qu’ils ont compté sur place 164 rescapés. Donc on peut estimer qu’il y a 18 disparus. Pour le moment, dans la mesure où il y en a seulement huit qui ont été déclarés, on attend de voir si le nombre peut s’accroître. »

La maire de Bangui, Hyacinthe Wodobodé, est venue jeudi soir réconforter les rescapés et les familles des disparus en donnant à leurs représentants une enveloppe d'argent pour gérer l'urgence.