Sénégal: Macky Sall s’explique sur l’interdiction du dernier Charlie Hebdo

Le président Macky Sall aux côtés de François Hollande le 11 janvier dernier avant la marche républicaine, à Paris.
© AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET

Les réactions se multiplient après la publication du dernier numéro de Charlie Hebdo, dont la couverture présente une nouvelle caricature du prophète Mahomet. Le président sénégalais Macky Sall, qui était ce jeudi à Ouagadougou, s'est de son côté expliqué sur sa décision d'interdire la vente du dernier numéro de l’hebdomadaire au Sénégal. Il était présent à Paris dimanche dernier, lors de la grande marche républicaine, mais pour lui, il s'agit de deux choses bien distinctes.

A travers cette présence, j’ai voulu indiquer que le Sénégal s’indignait face à ces méthodes barbares, intolérantes et inacceptables. […] C’est ça le sens de la présence, ce n’est pas «d’être Charlie», ou de «ne pas être Charlie». Maintenant, la question de la liberté de la presse, elle se pose partout dans le monde. Nous sommes des partisans de la liberté de la presse. Mais elle ne doit pas, de notre point de vue, entraîner vers ce qu’on peut considérer comme une provocation, tout à fait inutile.
Macky Sall
16-01-2015 - Par Yaya Boudani

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.