Republier
MNLA Mali

Mali: combats pour le contrôle de la localité stratégique de Tabankort

Groupe de soldats touaregs du MNLA dans la région de Kidal, le 4 février 2013.
© REUTERS/Cheick Diouara

Nouvelle violation du cessez-le feu dans le nord du Mali, plus précisément dans les environs de la localité de Tabankort. Il n'y a pas eu de victimes dans les échanges de tirs des différents camps, mais la tension reste vive et malgré les appels au calme lancés par la mission de l'ONU, les groupes armés rivaux sont sur le pied de guerre.

Tabankort est une localité stratégique située environ à 200 kilomètres au nord de Gao et environ à 180 kilomètres de Kidal. Qui contrôle Tabankort, contrôle un important axe routier qui permet de descendre vers le sud ou de remonter vers Kidal. Tabankort occupe également une position stratégique dans ce désert propice aux trafics illégaux.

La localité est actuellement aux mains d’une branche du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), allié au Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, composé essentiellement de Touaregs), la tribu des Imghad. Ces mouvements se disent loyalistes alors que leurs adversaires d’en face les qualifient de « milices du gouvernement malien ».

Les adversaires, justement, sont réunis au sein d’une coordination composée essentiellement du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et d’une autre branche du MAA.

Ces mouvements armés veulent prendre le contrôle de Tabankort, leurs adversaires refusent et montrent leurs muscles. Des coups de feu ont été échangés ce samedi par les deux camps sans apparemment faire de victimes.

Les appels au calme de la mission de l’ONU au Mali n’ont pour le moment aucun effet. L’un des belligérants demande même le retrait des troupes onusiennes du théâtre des opérations pour en découdre avec l’adversaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.