Charlie Hebdo: les Anonymous piratent un site officiel sénégalais

Un partisan du groupe Anonymous, le 23 décembre 2014 à Londres.
© REUTERS/Neil Hall

Au Sénégal, le site internet d’une agence gouvernementale a été piraté dimanche 18 janvier 2015. L’attaque a été revendiquée par les Anonymous, un groupe mondial de pirates informatiques. La cause de cette action ? L’interdiction du dernier Charlie Hebdo par le ministère de l’Intérieur sénégalais.

Un masque blanc sur fond noir, issu du film américain V pour Vendetta, puis une inscription sur la page d’accueil : « Vous avez interdit la caricature de la Une de Charlie Hebdo ?… Mauvais choix. » C’est ce message que l’on pouvait lire dimanche sur le site web de l’Agence de l’informatique de l’Etat sénégalais (ADIE).

Le piratage a duré quelques heures, puis l’agence a réussi à déjouer l’attaque revendiquée par les Anonymous. Ce groupe de hackers (ou pirates informatiques) s’en est expliqué dans un autre message : « Attaquer la liberté d’expression, c’est attaquer Anonymous. Nous ne le permettons pas. Nous vous traquons. »

Le Sénégal n’est pas le seul pays touché par ce groupe. Selon l’ADIE, 20 000 sites web ont été touchés ces quatre derniers jours à travers le monde. Le 7 janvier, le jour de l’attentat contre le journal français, les Anonymous francophones avaient lancé un hashtag sur le réseau social Twitter, « OPCharlieHebdo ». Ils menaçaient alors tous les « ennemis de la liberté d’expression ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.