« Il faut que tous les leaders de la LRA soient amenés devant la justice »

Une patrouille l'armée ougandaise dans la jungle sur les traces des rebelles de la LRA, en avril 2012.
© AFP PHOTO/STRINGER

Dominic Ongwen a été transféré par avion, dans la nuit de mardi à ce mercredi 21 janvier, à la Cour Pénale Internationale (CPI), à La Haye, aux Pays-Bas. L'homme est l'un des plus hauts responsables du groupe rebelle ougandais LRA, l'Armée de Résistance du Seigneur. Il est accusé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Il s'était rendu, début janvier, dans l'est de la Centrafrique. L'homme était recherché depuis dix ans. L'audience de comparution initiale de Dominic Ongwen aura lieu lundi prochain, le 26 janvier. Pascal Turlan, conseiller au bureau du procureur de la CPI, est l’Invité d’Afrique soir de RFI. Pour lui, c'est une étape très importante dans la lutte contre la LRA qui est en train de se dérouler.

Nous espérons, d’une part, que cela permettra de maintenir le consensus sur l’importance d’arrêter de tels criminels qui sont en fuite depuis de très nombreuses années et puis, par ailleurs, nous espérons aussi que cela envoie un signal aux membres de l’Armée de Résistance du Seigneur.

Pascal Turlan
21-01-2015 - Par Sébastien Nemeth

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.