Burkina Faso: la famille Sankara adresse une lettre à Michel Kafando

Un burkinabè passe devant une peinture murale représentant Thomas Sankara, à Ouagadoudou, le 18 novembre 2010.
© AFP

Au Burkina Faso, la famille de feu le président Thomas Sankara est inquiète. Car malgré les annonces des autorités de la transition qui ont multiplié les annonces de réouverture du dossier judiciaire, rien n'a évolué pour le moment. La famille a donc adressé une lettre au président Michel Kafando et à son Premier ministre.  

Le dossier de la mort de Thomas Sankara assassiné au Burkina Faso en 1987 alors qu'il était à la tête du pays a-t-il été rouvert comme les autorités de transition l'avaient promis en octobre dernier ? La famille de Thomas Sankara en doute, car pour le moment, rien de concret n'a été fait. Bénéwendé Sankara, l'un des avocats de la famille, a fait part de l'inquiétude de la famille. « Pour nous c’est une alerte en ce sens que le président de la transition, Monsieur Kafando, a été catégorique pour dire que le dossier du président Thomas Sankara sera ouvert, mais la famille Sankara ne voit rien venir. S’il n’y a pas un obstacle politique ou un obstacle juridique quelconque, je pense que les autorités devraient procéder sans délai à la réouverture du dossier du président Thomas Sankara».

La famille demande donc aux autorités de respecter leurs promesses et surtout de passer à l'action : «Les autorités de la transition ont fait des promesses fermes, nous voulons simplement les prendre au mot et leur demander de respecter purement et simplement leur propre engagement. En d’autres termes, procéder conformément à la loi, ouvrir le dossier, mener les enquêtes, les inculpations au besoin, lancer des mandats d’arrêt, que la justice se mette au travail ».