Somalie: attentat contre un hôtel abritant une délégation turque

Les forces gouvernementales somaliennes sur les lieux de l’explosion d’une voiture piégée devant l’hôtel SYL abritant des membres de la délégation turque, à Mogadiscio, jeudi 22 janvier 2015.
© REUTERS/Feisal Omar

En Somalie, au moins cinq Somaliens ont été tués à Mogadiscio, ce jeudi 22 janvier, dans un attentat-suicide. L'attentat, revendiqué par la milice shebab, visait un hôtel qui accueillait une partie de la délégation turque venue préparer la visite du président Erdogan. Cet attentat intervient à la veille de l'arrivée du président turc Recep Tayyip Erdogan, en provenance d'Addis-Abeba, pour une courte visite en Somalie. Depuis 2011, Ankara et Mogadiscio entretiennent des relations très poussées.

Les miliciens shebabs n'ont pas choisi leur cible au hasard. En visant l'hôtel où réside une partie de la délégation turque, ils envoient un signal clair à un pays devenu un solide allié des dirigeants somaliens. En effet depuis 2011, la Turquie s'est impliquée à tous les niveaux dans les affaires de l'homme malade de la Corne.

Pendant la grave sécheresse de 2011, Ankara a volé au secours des Somaliens en acheminant une importante aide humanitaire. A Ankara, la télévision a même organisé un téléthon au profit des Somaliens recueillant ainsi 13 millions d'euros. Le président Erdogan - qui n'était alors que Premier ministre - a fait le déplacement dans les camps de déplacés au cours d'un voyage très médiatisé.

Le président turc est l'un des premiers dirigeants à se rendre en visite officielle en Somalie ces vingt dernières années. En 2014, Recep Tayyip Erdogan vole une nouvelle fois au secours des Somaliens en octroyant une aide budgétaire directe. Depuis, les entreprises turques participent activement à la reconstruction du pays.

La visite du président turc s'inscrit donc dans une politique de long terme entre les deux pays. A Davos, le Premier ministre turc, Ahmet Dayutoglu, a assuré que la visite en Somalie du président Erdogan était maintenue et qu’aucun membre de la délégation turque n’avait été blessé dans l’attaque.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.