L'humanitaire française enlevée en Centrafrique est libre

Patrouille Sangaris dans Bangui, décembre 2014.
© AFP PHOTO / PACOME PABANDJI

Claudia Priest, la Française en mission humanitaire enlevée lundi à Bangui, en Centrafrique, a été libérée, a annoncé ce vendredi le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

«Notre compatriote Claudia Priest, qui avait été enlevée en début de semaine en République centrafricaine, est enfin libre. C'est un immense soulagement pour tous ceux qui ont oeuvré à ce dénouement heureux», a déclaré le ministre des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dans son communiqué, Laurent Fabius remercie tous ceux qui ont permis ce dénouement, notamment les autorités religieuses, en particulier l'archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, qui est allé chercher lui-même l'otage française.

Selon les informations de RFI, l'ex-otage est actuellement à l'ambassade de France à Bangui. Laurent Fabius lui a d'ailleurs parlé au téléphone. L'un des collaborateurs du ministre a par ailleurs indiqué à RFI qu'elle se trouvait en bonne santé.

Claudia Priest a 67 ans, elle est éducatrice spécialisée. Elle a été enlevée lundi avec son collègue centrafricain par des membres des anti-balaka, combattants furieux depuis l'arrestation le week-end dernier par la mission des Nations unies en Centrafrique de l'un de leurs chefs, Rodrigue Ngaïbona, alias « général Andjilo », qui est toujours détenu à Bangui.

Les anti-balaka demandaient sa libération en échange de celle de l'otage française. L'archevêque de Bangui a été très clair et a indiqué que le général Andjilo n'avait pas été relâché suite à cette libération.

Aucune information n'a pour le moment filtré sur de possibles contreparties. Aucune information non plus, pour le moment, sur le deuxième otage, le religieux centrafricain, enlevé avec Claudia Priest.