Republier
Mali

Un général malien échappe à une tentative de meurtre à Bamako

Soldats maliens à Bamako en septembre 2013.
© REUTERS/Joe Penney

Le général Mohamed Abderrahmane Ould Meydou a échappé ce lundi soir à une tentative d'assassinat à son domicile à Bamako. L'homme est membre de la communauté arabe du Mali. Officier loyaliste, il avait notamment combattu les groupes armés dans le nord du Mali début 2012.

Lorsqu'Ould Meydou arrive à son domicile bamakois, deux hommes l’attendent. Ils sont à moto. L’un a la peau noire, l’autre la peau plutôt claire, et il porte un turban. Très rapidement, à l’aide de pistolets automatiques, ils ouvrent le feu. Plusieurs coups de feu sont entendus. Ould Meydou est touché, notamment à la jambe, et à l’épaule. Le général vient d’échapper à un assassinat, il est conduit à l'hôpital. Les deux auteurs de la tentative disparaissent, toujours à moto.

Mohamed Abderrahmane Ould Meydou est un officier malien de la communauté des Arabes du nord du Mali. Lorsque la crise éclate en janvier 2012 dans le septentrion malien, on le retrouve à la tête de l’armée nationale pour combattre les groupes armés. C’est après ces événements qu’il a été promu au grade de général de brigade.

La tentative d’assassinat n’a pas encore été revendiquée, mais à Bamako, plusieurs personnes s’interrogent : comment cela a pu arriver au cœur de la capitale malienne ?

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.