Mali: à Gao, IBK réaffirme le rôle de l’ONU dans le pays

Ibrahim Boubacar Keïta, le 5 novembre 2013 à Bamako.
© AFP PHOTO / STRINGER

La justice sera rendue, mais l'ONU n'est pas l'ennemie du Mali. C’est en substance le message qu’a voulu faire passer Ibrahim Boubacar Keïta lors d'une visite surprise à Gao, ce jeudi 29 janvier 2015. Le président malien s'est rendu dans cette ville du nord du pays agitée par des manifestations contre la mission onusienne en début de semaine.

A Gao, lors de sa visite surprise, le président malien a fait passer au moins trois messages. Il s’est rendu sur place pour réconforter les civils maliens blessés et les parents des victimes des dernières marches organisées contre la mission de l’ONU, la Minusma. « Les responsabilités seront situées », a martelé le chef de l’Etat, avec notamment à la clé la réponse à cette question : qui a tiré sur la foule ?

Mais pour autant, pour lui, il n’est pas question de s’en prendre aux casques bleus. « Ils sont venus pour nous aider, ils ne sont pas nos ennemis ! », a déclaré IBK lors d’une rencontre avec les populations locales. A Gao, le président malien a réaffirmé sa volonté d’obtenir la paix dans le nord par le dialogue, avec une ligne rouge à ne pas franchir : le respect de l’intégrité territoriale.

Enfin, il a choisi la ville de Gao pour évoquer, pour la première fois, les actions du Gatia, composé notamment de combattants arabes et de Touaregs qui se déclarent loyalistes. « On les appelle les milices du gouvernement du Mali. Non ! Ce sont des Maliens qui ne veulent pas être assujettis », a déclaré le président malien.