Republier
Togo

Togo: Agbéyomé Kodjo refuse d'être candidat à la présidentielle

L'ancien Premier ministre Agbeyomé Kodjo, à Lomé, le 19 juin 2012.
© AFP Photo: Emile KOUTON

La date officielle de la prochaine présidentielle n’est toujours pas connue ; les candidatures vont bon train à chaque convention ou congrès de partis politiques. A ce jour, on compte sept candidatures déclarées, toutes se réclamant de l’opposition. La huitième candidature aurait pu être Agbéyomé kodjo, l’ancien Premier ministre de l'ex- président Gnassingbé Eyadema, mais il a refusé la proposition de son parti, l'Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), pour travailler à l’unicité d'une candidature de l’opposition. Agbéyomé Kodjo refuse donc d’être candidat et va se battre pour la candidature unique.

Tous les participants s’attendaient à son investiture à l’issue du congrès du parti ce week-end, Agbéyomé Kodjo a décliné l’offre. Il refuse d’être candidat et va se battre pour la candidature unique.

Agbéyomé Kodjo, ancien président de l’Assemblée nationale, Premier ministre sous feu Gnasingbé Eyadéma, a ses dernières années battu quelque temps le pavé aux côtés du collectif « Sauvons le Togo » pour exiger les réformes constitutionnelles. Mais au fait, que reproche-t-il au fils de son ancien mentor qui lui a fait gravir tous les échelons du pouvoir ?

« Dans l’imagerie populaire togolaise, en fait on voit un Gnassingbé 38 + 10 = 48 [ans au pouvoir] + cinq ans à venir, je crois quand même qu’il y a d’abord ça. Les gens reprochent également que l'APG [Accord politique global] qui a d’abord été l’élément de légitimité pour lui n’a pas été faite de son temps. Mais en dehors de cela, c’est un désir de tourner la page, de faire venir quelqu’un d’autre, qui essaie aussi », at-il déclaré.

Désir de tourner la page et faire venir quelqu’un d’autre c’est que dit l’ancien Premier ministre. Et pour ce faire le congrès de son parti lui propose d’être le porte-flambeau de ce renouveau.

Agbéyomé Kodjo décline l’offre et compte s’investir dans les jours à venir pour parvenir à une unicité de programme et de candidat : « Le désir de changement au Togo est très fort, personne ne peut me dire le contraire. Mais je dis bien : sept [candidats] contre un, même si le « un » est nul, il risque de passer. Il y a déjà danger. Maintenant il y a sept, il y a huit, donc cela pose un problème. Est-ce que nous ne pouvons pas faire autrement pour donner le minimum à chaque Togolais ? L’enjeu est là ».

L’enjeu est là, Agbéyomé Kodjo ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle, mais se mettra derrière un candidat unique de l’opposition choisi avec un programme commun.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.