François Hollande reçoit Mohammed VI à l’Elysée

La France et le Maroc n’ont jamais vraiment rompu leurs liens bilatéraux pour le moins étroits.
© DR

C’est probablement le couronnement dans la normalisation des relations entre Paris et Rabat. Le président François Hollande reçoit ce lundi à l’Elysée le souverain marocain Mohammed VI. Une rencontre qui intervient au terme d'une année de brouille diplomatique entre le Maroc et la France. Les deux pays avaient décidé d’y mettre fin, fin janvier en rétablissant leur coopération judiciaire, suspendue par Rabat. Une normalisation très attendue par Paris en matière de lutte anti-terroriste, rendue possible après une certaine refonte des relations Maroc-France exigée par Rabat.

En affichant sa distance avec la France pendant près d’un an, le Maroc a voulu signifier qu’il s’affranchissait d’une certaine tutelle française. A la suite de la multiplication des impairs envers plusieurs officiels marocains en France, dont le patron du contre-espionnage, Rabat exige désormais plus de considération et de respect.

Le placement du Maroc sur la liste des pays sous vigilance par le Quai d’Orsay a notamment été vécu comme une injustice par Rabat, jugeant son pays plus sûr sur le plan sécuritaire que certains pays d’Europe. Durant le temps de la brouille, le Maroc a d’ailleurs pu démontrer sa précieuse expertise en la matière, en multipliant les arrestations de jihadistes français sur son sol.

Toutefois la France et le Maroc n’ont jamais vraiment rompu leurs liens bilatéraux pour le moins étroits : sur le plan commercial tout d’abord, la France reste l’un des principaux partenaires économiques du Maroc avec ses 900 millions d'euros d’investissements annuels, et plus de 700 filiales françaises installées dans le pays.

Côté diplomatie, Paris reste enfin le principal soutien de Rabat sur le dossier du Sahara occidental, dont la nouvelle envoyée spéciale de l’ONU vient d’ailleurs de prendre ses fonctions, à Laayoune.

Mais  la normalisation entre Paris et Rabat pourrait toutefois être ternie par la publication d’une enquête d’investigation par le quotidien français Le Monde, sur les comptes privés de la famille royale marocaine.

Une enquête jugée malvenue et tendancieuse par le site d’information marocain « 360 » qui en avait révélé l'existence. Le site d’information dénonce le timing de la publication de cette enquête et s'interroge sur ceux qui veulent nuire au réchauffement franco-marocain. Et parmi les coupables désignés : Moulay Hicham, cousin du roi Mohammed VI, et proche de l’opposition.