Nigeria: report des élections présidentielle et parlementaires

Un homme brandit un drapeau de Goodluck Jonathan lors d'un meeting de Jimi Agbaje, le 3 février.
© REUTERS/Akintunde Akinleye

La commission électorale du Nigeria a annoncé samedi soir le report des élections présidentielle et parlementaires au 28 mars. Le premier tour de la présidentielle devait se tenir samedi prochain, le 14 février. L'annonce de ce report a été faite à l'issue d'une réunion à huis clos de la commission électorale à Abuja.

Plus tôt dans la journée, c'est le conseiller national à la sécurité, Sambo Dasuki, qui avait demandé aux membres de la commission d'examiner la possibilité de ce report. Cette hypothèse avait déjà été évoquée à plusieurs reprises ces dernières semaines.

La raison avancée par Sambo Dasouki pour justifier ce report : les opérations difficiles de l'armée contre Boko Haram qui empêcheraient les forces de l'ordre d'assurer la sécurité d'un scrutin sur l'ensemble du territoire d'ici à samedi prochain. La commission électorale a donc accepté, elle qui avait pourtant affirmé être prête à organiser le vote.

Le parti d'opposition du Congrès progressiste s'était dit contre toute modification du calendrier. Il voyait, derrière la volonté de repousser l'élection, une peur du président sortant Goodluck Jonathan et de son mouvement, le Parti démocratique populaire (PDP), d'une éventuelle défaite. Reste à savoir ce que changeront six semaines de délai alors que les autorités disent combattre Boko Haram depuis six ans.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.