Madagascar: des quartiers d’Antananarivo sous les eaux

Fortes pluies sur Antananarivo, la capitale malgache.
© RFI/Jeanne Richard

Les intempéries frappent plusieurs régions de Madagascar depuis début janvier. Le dernier bilan des tempêtes qui ont touché le pays est de 81 morts. Il y a eu mi-janvier la tempête Chedza, puis la semaine dernière la tempête Fundi qui a frôlé le sud-ouest. A Antananarivo, des milliers d'habitants ont encore les pieds dans l'eau, car la saison des pluies bat son plein.

« Là, c’est la cuisine. On a des petits ponts jusqu’à la cuisine », explique Eloi, un habitant d’Antananarivo. Ces petits ponts, ce sont en fait des petites digues en planche de bois qu'Eloi a installées pour se déplacer dans son appartement sans toucher le sol inondé. Il habite avec ses trois enfants au bord d'un canal d'évacuation bouché.

Depuis un mois, l'eau du canal coule directement dans son logement, Eloi a donc tout surélevé : « On a mis le lit sur une grosse pierre et c’est à 60 cm du sol et l’eau, la dernière, est montée à 40 cm, donc il y a encore 20 cm pour dormir. C’est dur. »

Une dizaine de mètres plus loin : Tiana, a de l'eau jusqu'au mollet. Elle habite une minuscule maison sur un monticule de terre : « On n'a reçu de l'aide qu’une seule fois, 25 kg de riz et 25 kg de lentilles pour six familles. Les enfants sont malades, ils toussent, et ils ont mal au ventre. »

Tiana, comme ses voisins du quartier, a été logée dans un gymnase, mais elle a préféré rentrer chez elle après trois jours. Le gymnase était trop loin de l'école des enfants, explique-t-elle. Comme elle, 35 000 habitants de la capitale sont encore aujourd'hui sinistrés.