Niger: un avion non identifié bombarde une ville dans le Sud

C'est à quelques kilomètres de Bosso qu'un village nigérien a été bombardé par un avion encore non identifié.
© EC/ECHO/Anouk Delafortrie

Au Niger, des bombes ont été larguées, mardi 17 février, par un avion sur une localité frontalière avec le Nigeria. Le dernier bilan de l'armée nigérienne fait état de 36 morts et 27 blessés. Pour l’instant, peu d’informations circulent sur ce bombardement et l’avion n’a pas été officiellement identifié.

La localité où a eu lieu le bombardement s’appelle Abadam. Elle est à cheval sur la frontière entre le Niger et le Nigeria et ses deux parties sont séparées par un cours d’eau. Abadam est située à une douzaine de kilomètres de Bosso, où sont stationnées des troupes tchadiennes et nigériennes mobilisées dans la lutte contre Boko Haram.

Mardi après-midi, alors que de nombreuses personnes étaient réunies près de la mosquée pour un rassemblement funéraire, un avion passe et largue trois bombes. Le bilan est lourd : 36 morts et 27 blessés, selon l'armée nigérienne. La plupart des personnes touchées ont été transférées à l'hôpital de Diffa. Mardi à 17H00 locales (16H00 TU), un avion « dont l'origine reste à déterminer » a bombardé la localité d'Abadam côté Niger, indique l'armée nigérienne dans un rapport.

La principale interrogation est de savoir d’où vient cet avion. Il est difficile d'envisager que Boko Haram ait mis la main sur un avion de chasse et dispose d'un pilote. « Ce n'est ni un avion nigérien ni un avion tchadien, à vous de deviner la nationalité », confie à RFI une source locale. S'agit-il d'un appareil nigérian ? Le porte-parole de l'armée de l'air nigériane, cité par l'AFP, dément toute implication.