Republier
Libye ONU EI

Libye: le Parlement de Tobrouk se retire des discussions de paix

L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Bernardino Leon, avec des membres du gouvernement de Tobrouk, le seul reconnu par la communauté interantionale, en janvier 2015.
© REUTERS/Pierre Albouy

En Libye, le Parlement libyen élu en juin dernier et replié à Tobrouk, dans l’est du pays, a annoncé ce lundi 23 février qu'il suspendait sa participation aux discussions en cours menées sous l’égide des Nations unies. Un nouveau round de négociations était prévu pour jeudi 26 février. Cette décision enfonce un peu plus le pays dans la crise.

La décision a été annoncée dans les réseaux sociaux, sur la page Facebook du Parlement libyen reconnu par la communauté internationale. Les motifs de cette décision n'ont pas été détaillés, mais sur Facebook, un député, sous couvert d'anonymat, exprime la crainte de voir la communauté internationale imposer des pressions pour intégrer des islamistes dans un futur gouvernement.

Cette annonce intervient dans un contexte bien tendu. Vendredi, des attentats terroristes dans la ville d'al-Qoba, dans l’est du pays, ont fait 40 morts. L'une de ces attaques visait d'ailleurs le domicile du président du Parlement, Aguila Salah Issa.

L’annonce de la suspension de la participation Parlement compromet donc le round des négociations qui était prévu sous l'égide des Nations unies ce jeudi. Les dernières discussions avaient déjà été très compliquées en janvier dernier. En effet, les autorités de Tripoli, proches de plusieurs milices, et celles de Tobrouk ne se sont presque pas parlées. Les discussions s'étaient produites dans deux salles différentes.

Outre les difficultés à rassembler les deux parties pour ne former qu'un seul gouvernement, la Libye est plongée dans un chaos, avec notamment des attaques régulièrement revendiquées par la branche libyenne de l’organisation Etat islamique. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.