Nigeria: sur Twitter, Boko Haram dément avoir perdu Baga

Soldats nigérians dans le village de Baga. Difficile de savoir qui de l'armée nigériane ou de Boko Haram contrôle Baga.
© REUTERS/Tim Cocks

Qui contrôle vraiment la ville de Baga ? Samedi soir l'armée nigériane annonçait avoir repris la ville située au bord du lac Tchad au prix de féroces combats contre Boko Haram. Mais dimanche soir, sur les réseaux sociaux, Boko Haram a démenti la perte de cette ville en grande partie détruite après sa conquête en janvier par les jihadistes. Un nouveau signe que la stratégie médiatique de l’organisation s’affine.

« Baga est aux mains des Mujahideen, soldats d'Allah. Toute prétention des ennemis de contrôler Baga sont des intox ». Ces mots en français ont été tweetés dimanche en fin d''après-midi par la nouvelle branche média de Boko Haram présente depuis à peine un mois sur Twitter.

Un signe de plus du virage médiatique des jihadistes nigérians et de leur communication de plus en plus sophistiquée sur le modèle du groupe Etat islamique. C'est la première fois que Boko Haram diffuse un message en langue française, sans doute destiné aux pays de la coalition africaine qui le combattent et à leur allié français.

La veille, l'armée nigériane annonçait pourtant avoir repris cette ville posée sur les rives du lac Tchad. Une ville conquise en janvier au prix de très nombreux morts. Amnesty International avait même parlé de « la plus grande et la plus destructrice » attaque jamais perpétrée par Boko Haram.

L'organisation qui se proclame désormais « Etat de l'islam en Afrique » avait été accusée d'y avoir massacré des civils. Pas de simples civils, avait corrigé son porte-parole dans une vidéo, mais des civils armés constitués en milices d'autodéfense. Dans cette guerre de communication, il était impossible dimanche soir de vérifier de source indépendante qui de l'armée ou de Boko Haram contrôle vraiment cette ville stratégique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.