FDLR, Constitution rwandaise: ce qu'a dit Paul Kagame sur France 24

Paul Kagame lors d'une réunion des chefs d'Etat de l'Union africaine, le 30 janvier 2015.
© REUTERS/Tiksa Negeri

Le président rwandais était en visite à Paris, vendredi 27 février, pour une réunion à l'Unesco. Il n'a rencontré aucun responable politique français. Dans un entretien accordé à France 24, Paul Kagame a déclaré qu'il n'y avait pas de problème particulier entre son pays et la France, qu'il accuse pourtant de complicité dans le génocide de 1994.

Dans une interview accordée à France 24, le président rwandais est revenu sur le génocide et le rôle de la France dans cette tragédie. Il a également parlé des changements et des défis auxquels a fait face le Rwanda depuis.   

Interrogé sur les élections de 2017, Paul Kagame n'a pas voulu se prononcer sur son éventuelle candidature. Il faudrait modifier la Constitution du pays pour qu'il puisse se représenter. Le texte fondamental rwandais n'autorise au président que deux mandats.

La Constitution a été écrite par le peuple du Rwanda, alors c'est au peuple qu'il faut demander s'il est prêt à le changer...
Paul Kagame
28-02-2015 - Par France 24

Paul Kagame a également été interrogé sur la présence des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) à l'est du Congo. Alors que, précisément, l'armée congolaise intervient en ce moment même contre ces groupes.

Vous ne pouvez pas avoir à l'est du Congo des groupes qui se disent révolutionnaires et qui ont tué un million de personnes au Rwanda...
Paul Kagame
28-02-2015 - Par France 24

Par ailleurs, sa visite à Paris a été marquée par deux manifestations aux abords du siège de l'Unesco, l'une organisée par des opposants au président rwandais, l'autre par ses partisans.

→ Sur France 24 : La vidéo de l'interview de Paul Kagame en anglais