Nigeria: la propagande de Boko Haram désormais en version française

Le crâne d'un combattant de Boko Haram tué dans l'explosion de son blindé devant la base d'Amchidé.
© RFI/OR

Le groupe terroriste Boko Haram a diffusé lundi 2 mars une vidéo montrant l’exécution de deux hommes accusés d’espionnage. Le document, sous-titré en français, s'inspire de la mise en scène de l’organisation Etat islamique.

La vidéo reprend tous les codes visuels sophistiqués du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie : effets sonores inspirés du cinéma américain, logo animé d'une branche média officielle et mise en scène d'une double décapitation par des combattants masqués. Les victimes sont deux hommes accusés d'être des espions.

Avant leur exécution, les deux condamnés sont interrogés et expliquent être originaires de la ville de Baga, envoyés et payés pour renseigner l'ennemi. Une particularité dans cette vidéo diffusée lundi sur Twitter : pour la première fois Boko Haram lui a choisi un titre en français, « La récolte des espions », et des sous-titres en trois langues, arabe, anglais et français.

La branche média de Boko Haram est apparue mi-janvier sur le réseau social amorçant un vrai virage médiatique avec une propagande nouvelle sur Internet, de plus en plus professionnelle et francophone. Le groupe jihadiste nigérian a notamment posté plusieurs tweets en français. Objectif : envoyer un message à la France et à ses alliés africains, mais aussi sans doute attirer des combattants étrangers francophones.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.