Boko Haram: pour l’ONU, il faut un droit de poursuite au Nigeria

Les soldats de l'armée de terre camerounaise déployés sur le poste avancé de Mabass. Une colline sur la frontière avec le Nigeria, en bas des villages occupés par Boko Haram.
© RFI/OR

Les Nations unies souhaitent que la force mixte multinationale qui combat Boko Haram soit dotée d'un droit de poursuite au Nigeria. Pour l'heure, les forces tchadiennes se rendent en territoire nigérian, mais ce n'est pas le cas des forces du Cameroun. Une résolution onusienne sera sans doute examinée en avril pour que cette force reçoive un soutien financier et logistique de l’ONU.

Il est temps d’avoir une approche plus vigoureuse contre le terrorisme de Boko Haram.

Mohammed Ibn Chambas
04-03-2015 - Par Nicolas Champeaux

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.