France: plainte contre une société accusée d’avoir détourné des fonds au Gabon

Palais de Justice de Paris
© Flickr / Jnkypt

Le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) ainsi que plusieurs figures de la société civile gabonaise viennent de déposer plainte en France pour « corruption d’agents publics étrangers » contre la Gemalto. Les plaignants accusent cette entreprise spécialisée dans le numérique d’avoir détourné une partie des 40 milliards de francs CFA - soit 61 millions d’euros - prévus pour la mise en place d’un fichier électoral électronique fiable au Gabon. Au départ, la mise en place d’un tel fichier était une revendication de l’opposition afin de limiter les risques de contentieux électoraux en vue des municipales de 2013, mais finalement tout ne s’est pas passé comme prévu.

Ce qui paraît étrange, c’est la disproportion des moyens mis en oeuvre et l’absence de résultat.
Me Alain Tamegnon Hazoune
05-03-2015 - Par Florence Morice

Marc Ona Essangui avait déjà déposé une plainte similaire au Gabon en juillet dernier, restée sans suite pour le moment. Le bureau Afrique de la Gemalto n’était pas joignable mercredi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.