Nigeria: la ville de Damasak toujours aux mains de Boko Haram

Une patrouille militaire tchadienne au Nigeria contre Boko Haram, le 3 février 2015.
© AFP / STEPHANE YAS

Les soldats tchadiens et nigériens n’ont toujours pas repris la ville Damasak des mains de Boko Haram. Des sources tchadiennes avaient affirmé contrôler la ville de l’Etat de Borno, au Nigeria, située à quelques kilomètres au sud de la frontière avec le Niger. Elles sont démenties, ce mercredi 11 mars, par plusieurs cadres militaires nigériens.

Des sources militaires nigériennes font état de violents accrochages depuis dimanche. Elles décrivent des combattants de Boko Haram embusqués, tapis sous les arbres ou encore cachés sur des branches.

Les combats les plus violents se sont déroulés dimanche. Ils ont fait plusieurs blessés dans les rangs nigériens et une dizaine de morts côté tchadien, selon une source sécuritaire tchadienne citée par l’AFP.

Les contingents des deux pays, encadrés par un général tchadien, ne sont toujours pas entrés dans Damasak. Ils se livrent à un ratissage méticuleux dans les villages repris au nord de la localité.

« Nous avons récupéré des kalachnikovs, des mitrailleuses et même un char que Boko Haram avait pris à l’armée nigériane », a confié à RFI une source nigérienne qui attend que l’armée nigériane vienne rapidement prendre le relais pour occuper les localités abandonnées par les insurgés.

« L’armée nigériane a bien été avertie de l’offensive lancée dimanche », précise cette même source.