Nigeria: l’armée camerounaise déjoue une attaque de Boko Haram

Un convoi de soldats camerounais à Dabanga, dans le nord du Cameroun, en juin 2014.
© AFP PHOTO / REINNIER KAZE

Les militaires camerounais ont effectué des tirs d’artillerie sur des positions de Boko Haram, jeudi, dans la localité de Ndaba dans l’Etat de Borno au Nigeria. Ces frappes visaient, de sources militaires camerounaises, à déjouer une attaque en préparation des combattants du groupe jihadiste sur des positions de l'armée.

Les tirs d’artillerie visaient des groupes de blindés et des camions de transport de troupes de combattants de Boko Haram à Ndaba, indiquent des sources militaires camerounaises. Des missions d’observation sont en cours pour évaluer les résultats de ces frappes.

Les combattants insurgés visés avaient sans doute été forcés de se déplacer à cause de frappes aériennes menées plus tôt dans la journée par l’armée nigériane sur Bama.

Les frappes camerounaises visaient essentiellement à déjouer une attaque que préparait Boko Haram sur Kolofata à la frontière. Kolofata est au cœur de l’opération Alpha conduite par le bataillon d’intervention rapide du Cameroun.

Les insurgés avaient également l’intention d’attaquer le village de Gréa. C’est ce qu’affirment des sources militaires camerounaises, sur la base de renseignements humains, mais aussi d’informations réunies grâce à des survols de drones.

Ces nouvelles frappes ont déplacé les insurgés qui se sont peut-être mêlés à des civils dans d’autres localités, ce qui limiterait la possibilité de nouvelles actions à court terme.

A découvrir notre webdocumentaire :