Madagascar célèbre la Francophonie et son retour dans l'OIF

Antananarivo, la capitale économique et politique de Madagascar.
© Bernard Gagnon/(CC)/Wikipédia

C’est la semaine de la Francophonie, et à Madagascar, le gouvernement a mis les moyens pour célébrer la langue française. Expulsé après le coup d’Etat en 2009 de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Madagascar retrouve après cinq années de crise les voies de la diplomatie internationale. L’île veut donc marquer le coup pour son retour alors que le pays pense également à la préparation du grand sommet de chefs d’Etat qui se déroulera en 2016.

Pour son retour au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie, la Grande île organise une série d’évènements sans précédent, comme l’explique Michèle Andriamparany, chef du service de la Francophonie au sein du ministère des Affaires étrangères : « On a vraiment voulu marquer le coup parce que c’est la première année après le retour de Madagascar au sein de l’OIF. Donc, c’était aussi l’occasion pour Madagascar de montrer à la grande famille francophone qu’elle est vraiment présente ».

Et il y a également en ligne de mire, la préparation du grand sommet de la Francophonie qui réunira des chefs d’Etat du monde entier en 2016. « C’est un peu une sorte de test pour l’accueil du sommet pour faire sentir aux Malgaches qu’ils sont vraiment francophones dans leur vie quotidienne et qu’ils doivent être fiers d’être francophones, ajoute Michèle Andriamparany. Ce sera une opportunité pour faire approprier cet évènement au peuple malgache. »

Pour une meilleure visibilité, l’OIF va également installer son 12e bureau permanent à Antananarivo dans quelques semaines. Son rôle sera aussi de préparer le sommet, car le pays est loin d’être prêt en termes d’infrastructures et de services pour accueillir une réunion de chefs d’Etat de cette ampleur.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.