Republier
RCA

[Reportage] RCA: le retour de la police dans les rues de Bangui

Les marchands du PK5, à Bangui, attendent le retour des forces de police.
© Bertrand Haeckler/RFI

A Bangui, les commissariats d'arrondissement rouvrent les uns après les autres. Ce vendredi c'est au tour de celui du 3ème. Dans cet arrondissement, le commissariat se trouve au cœur du marché du Km5. Et les commerçants attendent de pied ferme l'arrivée des policiers qu'ils accueillent à bras ouverts.

Avec nos envoyés spéciaux,

« On souhaite la bienvenue à la police. La population ne peut pas être sans sécurité». A l’instar de Fabrice K., les commerçants du kilomètre 5 voit d’un bon œil la réouverture du commissariat. Un symbole du retour de l’Etat dans le quartier que tous attendaient depuis longtemps, explique Moussa Langaba qui habite ici : « Vous savez, le kilomètre 5, ce n’est pas République autonome, le kilomètre 5 fait partie de la RCA. Il faut une autorité de l’Etat : la gendarmerie, la police. Nous, on est là, on est prêt à les accueillir pour travailler avec eux. On a besoin de la police et de la gendarmerie. »

Djibril Youssouf est le président des commerçants du quartier : « Savoir rassurer la population et savoir rassurer les commerçants et savoir rassurer nos clients qui viennent payer leur marchandise et de rentrer tranquillement chez eux». Au plus fort de la crise, les commerçants du kilomètre 5 se sont constitués en comité d’autodéfense pour se protéger des incursions extérieures et pour faire la police à l’intérieur du quartier.

Mohamed Ali Fadoul est le président du comité d'autodéfense : « On a demandé au ministre de la Sécurité pour nous ouvrir le commissariat, pour amener les policiers aussi. Toute l’autodéfense sont des commerçants. Ils vont les aider ».

Reportage de Pierre Pinto dans les rues de Bangui
20-03-2015 - Par RFI

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.