Une cellule terroriste démantelée au Maroc

Depuis plus d'un an, le Maroc redouble d'efforts pour lutter contre la menace terroriste.
© Reuters

Le Maroc a annoncé ce dimanche 22 mars le démantèlement d'une vaste cellule terroriste. Active sur une large partie du territoire, elle s’apprêtait selon Rabat à perpétrer des attaques contre des personnalités politiques et militaires, pour le compte de l'organisation Etat islamique.

On ignore encore le nombre de personnes interpellées et la date de cette vaste opération de démantèlement. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que les membres du groupe étaient répartis dans de nombreuses villes du pays : de Tanger, au nord, à Layoune, dans l’extrême sud, en passant par Casablanca. Une cache d’armes contenant une grande quantité de munitions a également été découverte à Agadir.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le groupe prévoyait de s’en prendre à des éléments de la police ou de l’armée pour s’emparer de leurs armes de fonction. La cellule était, dit-on, également active dans le recrutement de jihadistes depuis le Maroc vers l’Irak et la Syrie.

L’opération a été menée par la toute nouvelle entité de renseignement d’élite marocaine, le Bureau central des investigations judiciaires. Créé il y a deux jours seulement, il a pour mission d’enquêter sur les affaires de terrorisme et d’atteinte à la sureté de l’Etat.

Alors que le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’est inquiété ce vendredi de l’impact de l’attaque de Tunis sur toute la région, le Maroc redouble d’efforts depuis plus d’un an pour faire face à la menace terroriste. Après avoir renforcé son arsenal législatif contre les candidats au jihad, les autorités ont déployé des patrouilles militaires dans les principaux lieux publics. Le Royaume chérifien craint principalement le retour au pays de combattants du groupe Etat islamique. Il y aurait selon Rabat jusqu’à 2 000 ressortissants marocains combattant actuellement aux côtés de l’organisation jihadiste.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.