Mali: trois ans après, que sont devenus les acteurs du coup d'Etat?

Le capitaine Amadou Sanogo, chef des putschistes du 23 mars 2012.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Il y a trois ans, le 23 mars 2012, une junte militaire s'installait au pouvoir au Mali après avoir renversé le président Amadou Toumani Touré (ATT). Un coup d'Etat qui n'a pas empêché la prise du Nord par des groupes armés et autres jihadistes. En 2013, des élections présidentielles ont porté à la tête du pays, Ibrahim Boubacar Keïta. Mais que sont devenues aujourd'hui les principales figures de l'ex-junte ? Quelle image les Maliens ont-ils gardée de ces militaires ?

Le plus célèbre membre de l’ex-junte est en prison. Amadou Sanogo est arrivé le 23 mars 2012 au pouvoir avec le grade de capitaine. Mais, rapidement bombardé général, il est inculpé d’enlèvements et de complicité d’assassinats.

L’histoire, c’est la découverte non loin de Bamako d’un charnier contenant 21 corps de militaires. Ces derniers auraient tenté de renverser Amadou Sanogo à l’époque où il était aux affaires.

Un véritable gâchis

Le numéro deux de l’ex-junte et le numéro trois sont également emprisonnés, en attente de jugement dans la même affaire. Quant au numéro quatre des anciens putschistes, le lieutenant colonel Youssouf Traoré, il a été retrouvé assassiné non loin de Kati, fief de l’ex-junte.

Aujourd’hui s’ils ne sont pas arrêtés, les autres rasent les murs. Mais deux ou trois  officiers ont été assignés à résidence. Pour ce qui est de l'image restée dans la population, il y a toujours un groupe de fidèles nostalgiques. Il y a aussi ceux qui pensent que les anciens putschistes ont bien commencé mais qu’ils ont rapidement dérapé. Puis il y a ceux qui estiment que leur passage au pouvoir a été un véritable gâchis. Un gâchis mais également un recul démocratique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.