Tunisie: le Forum social mondial veut lutter contre le terrorisme

Une manifestation d'altermondialistes dans le centre de Tunis, à l'occasion d'un précédent Forum social mondial.
© AFP PHOTO/FETHI BELAID

C'est dans un contexte difficile, à peine une semaine après l'attaque meutrière du musée du Bardo, que le Forum social mondial s'ouvre pour la deuxième année dans la capitale tunisienne, ce mardi 24 mars. Il durera jusqu'à samedi prochain. Environ 60 000 participants sont attendus à ce rendez-vous, dont de 25 000 à 35 000 étrangers. La réunion est placée sous le signe de la protestation contre le terrorisme.

« Les peuples du monde contre le terrorisme », c'est le nom donné à la marche inaugurale de ce Forum social mondial après l'attaque du Bardo à Tunis. Un défilé qui met le cap, ce mardi, sur le musée du Bardo, qui, finalement ne sera pas réouvert pour l'occasion. Cette réouverture est même reportée sine die pour « des raisons de sécurité », a indiqué à l'AFP la chargé de communication du musée, Hanene Srarfi.

Le message des organisateurs du Forum social est cependant de montrer aux terroristes que la vie continue et que leur objectif n'a pas été atteint. Toutes les organisations annoncées ont confirmé leur venue. Seuls quelques personnes ont préféré annuler, à titre individuel.

« Solidarité internationale »

« C'est un message de solidarité internationale. Nous allons montrer que la société civile pourra toujours faire contrepoids au terrorisme », assure Alaa Talbi, coordinateur. « La Tunisie n'est pas finie, elle peut continuer son processus démocratique », veut-il espérer.

Le conseil du Forum prévoit également la rédaction d'une charte altermondialiste de lutte contre le terrorisme. Son idée : trouver une alternative aux mesures sécuritaires face à ce phénomène, en proposant des solutions socio-économiques et culturelles.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.