Nigeria: un vote par carte biométrique, pour éviter les fraudes

Un électeur nigérian se fait remettre une carte biométrique, contenant toutes ses informations, par un agent de la Céni, à Lagos, le 24 janvier 2015.
© AFP PHOTO / PIUS UTOMI EKPEI

Le scrutin de ce samedi 28 avril 2015 utilisera pour la première fois un système de cartes d'électeurs biométriques. La seule solution, selon la Commission électorale nationale indépendante (Céni), d'éviter les fraudes passées.

Ce sont quelque 56 millions de Nigérians qui se rendront aux urnes ce samedi, équipés de leur carte d'électeur personnelle (PVC), délivrée par la Céni, et qui contient toutes leurs données. Une petite révolution dans un pays où les scrutins ont souvent été entachés par des usurpations d'identités et des votes de mineurs.

Pour la Céni, le moyen de combattre cette fraude, était une réponse technologique. À travers cette nouvelle carte biométrique, commente un responsable de cette structure, « la Commission électorale veut réduire les risques de fraude, souvent source de tension ou de frustration de la part des militants ».

Pour voter, il faut être motivé

Un lecteur de carte sera mis à disposition dans chacun des 153 000 centres de vote. 30 000 lecteurs supplémentaires viendront sécuriser ce dispositif en cas de panne. Reste que pour voter, il faut être motivé. Il faut tout d’abord, s'inscrire, à partir de 8h, et durant toute la matinée.

Pour ce faire, les électeurs doivent se présenter à leur bureau de vote, munis de leur carte, qui sera introduite dans le lecteur. Le votant doit ensuite faire identifier ses empreintes digitales. Si celles-ci ne sont pas reconnues, la photo sert de témoin.

Centres de vote près des camps de réfugiés

Et ce n'est qu'à partir de 13h, une fois les enregistrements clos, que le vote peut se dérouler. Seules les personnes inscrites le matin sont habilitées à y participer. Jusqu'a ce que la dernière personne dans la queue ait glissé son bulletin dans l'urne.

Enfin, dans les régions troublées du nord-est du pays, où le groupe Boko Haram s'est attaqué à plusieurs villages, les autorités ont mis en place des centres de vote près des camps de réfugiés, afin de leur permettre de participer au scrutin.

→ À RELIRE : Nigeria: les blogueurs d’Uzabe oeuvrent pour la transparence du scrutin