Des Maliens expulsés de Guinée équatoriale

Malabo, capitale de la Guinée équatoriale.
© Wikimedia Commons/Frokor

Plus de 70 ressortissants maliens, expulsés de la Guinée Equatoriale, sont arrivés, lundi, à Bamako, dans le dénuement le plus total. Qualifiés de « sans-papiers » par les autorités de Malabo, ces Maliens, parmi lesquels figurent des enfants mineurs, affirment pour la plupart avoir des papiers et dénoncent la brutalité des forces de l'ordre équato-guinéennes.

Selon les témoignages, tout a commencé par l’arrestation de nombreux ressortissants maliens dans des villes comme Malabo ou encore Bata. Parmi eux, des enfants mineurs comme ce jeune garçon : « Il y a des gens qui ont laissé leur magasin, il y a des gens qui ont laissé leur boutique et même leur femme avec leurs enfants. On nous a arrêtés pour nous conduire à la police. On nous a battus pour que nous ne revenions plus ».

Ensuite, ces Maliens sont passés par la case prison, comme l’explique cet homme marqué par ce qu’il lui est arrivé : « On a fait un mois et cinq jours de prison. Il y avait trois personnes pour un petit morceau de pain avec une sardine. Il fallait manger avec des menottes. Beaucoup de gens étaient menottés. On a beaucoup souffert et on est malades maintenant ». L’homme raconte ensuite son expulsion : « A Malabo, ils nous ont fait descendre à Cotonou par avion ». Finalement de Cotonou à Bamako, ils feront le trajet par route.

La quasi-totalité des 77 expulsés affirment que contrairement aux dires des autorités de Malabo, ils ont bel et bien des titres de séjour. Et ils expliquent aussi que des centaines d’autres Maliens sont en attente d’expulsion et seraient actuellement dans des prisons de la Guinée équatoriale.