Nigeria: les résultats de la présidentielle arrivent au compte-gouttes

Au Nigeria, les résultats de la présidentielle arrivent au compte-gouttes, le 31 mars 2015.
© REUTERS/Akintunde Akinleye

Le Nigeria est comme suspendu dans l'attente des résultats de la présidentielle. Le candidat de l'opposition, Muhammadu Buhari fait face au président sortant Goodluck Jonathan. Pour l’instant, les résultats de 31 Etats sur 36 ont été dévoilés. Le camp Buhari, qui compte désormais une avance confortable sur celui du chef de l'Etat sortant Goodluck Johnatan, revendique la victoire.

Le suspense reste effectivement de mise puisque les résultats des 31 Etats ont été annoncés. Les tendances montrent que chaque parti maintient ses assises dans ses bastions. Le Parti démocratique du peuple (PDP, au pouvoir) reste majoritaire dans certains Etats du sud du pays comme Enugu, Bayelsa et Rivers. Pour le moment, le PDP totalise 11,8 millions de voix.

La Coalition du congrès progressiste (APC) rafle la majorité des voix dans certains Etats du Nord comme l’Adamawa, les Etats de Kano, de Kaduna. Ce parti cumule pour le moment 10,8 millions de voix.

Tensions dans l’Etat de Rivers

Il y a une polémique qui fait rage et qui concerne l’Etat de Rivers. La séance de ce mardi matin a été perturbée par un responsable du PDP, qui a piqué une crise de colère contre le président de la Commission électorale. Il lui reproche d’être partisan et d’ignorer les requêtes du PDP : « Nous ne vous faisons plus confiance. Vous vous êtes compromis et nous n’allons pas continuer ce processus électoral avec vous », a hurlé ce responsable dans la salle de conférence.

Les tensions politiques de l’Etat de Rivers ont quelque peu cassé l’atmosphère un peu solennelle de cette restitution des résultats. L’Etat de Rivers est un Etat du sud du pays qui canalise beaucoup de tensions, de rivalités entre leaders du PDP et ceux de APC. C’est la zone pétrolifère de l’Etat du Niger, c’est aussi l’Etat où est originaire la première dame, la femme de Goodluck Jonathan.

Plusieurs scènes de violence ont été répertoriées le jour du vote dans cet Etat. Les responsables de l’opposition ont dénoncé des fraudes massives et ont demandé l’annulation du scrutin. Le président de la Commission électorale indépendante (Inec), Attahiru Jega, a décidé de valider les votes estimant que les dysfonctionnements soulevés n'étaient pas suffisamment représentatifs. Enfin dans cet Etat, c’est finalement le PDP qui remporte la majorité des suffrages avec près d’un million et demi de voix.

Nous espérons du changement. Un changement positif. Il faut créer des emplois pour les personnes comme nous, qui sont diplômées et au chômage.

Reportage dans les rues d'Abuja
31-03-2015 - Par Bineta Diagne

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.