Sénégal: la Raddho remet en cause le procès Karim Wade

Karim Wade arrive à la cour, à Dakar, le 30 juillet 2014.
© AFP PHOTO / STRINGER

Au Sénégal, une semaine après la condamnation de Karim Wade à six ans de prison et 210 millions d'euros d'amende, la Raddho se prononce. Pour la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme, le procès n'a pas été équitable, tant du point de vue des règles qui l'ont régi que de celui de son déroulement.

D’abord, c’est le respect de la présomption d’innocence à cela s’ajoute les nombreux et graves manquements et incidents graves qui ont été constatés durant tout le procès.
Aboubacry Mbodji
01-04-2015 - Par Carine Frenk

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.