La grippe aviaire est de retour au Burkina Faso

Le virus H5N1 (teint en marron sur l'image).
© REUTERS

Dans une « déclaration d'infection » diffusée par les médias officiels, le ministre burkinabè des Ressources animales annonce la présence de la grippe aviaire dans son pays. Depuis deux mois, de nombreuses morts suspectes de volailles, dans plusieurs fermes du pays, ont conduit les autorités à mener des investigations. Les résultats viennent de confirmer la présence de la souche hautement pathogène, H5N1, de l'influenza aviaire.

C'est à la suite d'un constat sur une mortalité en masse de la volaille aux environs de la capitale Ouagadougou, dans certaines provinces du pays, que le ministre burkinabè des ressources animales a demandé aux services vétérinaires de procéder à des investigations.

Des analyses effectuées sur les cadavres de volailles viennent de confirmer la présence de la grippe aviaire au Burkina Faso, Jean-Paul Rouamba, ministre des Ressources animales : « Cette suspicion a été confirmée par un laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé animale et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Nous sommes donc en mesure de déclarer la circulation de la souche hautement pathogène H5N1 de l'influenza aviaire au Burkina Faso. Des mesures de riposte sont prises par mes services pour la gestion et le contrôle de l’infection ».

Tous les sites concernés sont mis sous surveillance. Le gouvernement a appelé les éleveurs et les vendeurs de volaille à « déclarer toutes mortalités suspectes de volailles ». Tout en lançant un appel à l'aide internationale pour faire face à cette crise, le ministre rassure par ailleurs que toutes les mesures sont prises pour garantir la sécurité sanitaire des populations.