Sénégal: la candidature de Karim Wade à la présidentielle divise le PDS

Abdoulaye Wade ajuste un ruban sur le costume de son fils Karim Wade, le 19 janvier 2011.
© AFP PHOTO SEYLLOU DIALLO

Le PDS, le parti de l'ancien président Abdoulaye Wade, est en pleine tourmente. Après la condamnation de Karim Wade à 6 ans de prison ferme pour enrichissement illicite, certains responsables critiquent le choix de le désigner comme candidat à la prochaine présidentielle. C'est le cas de l'ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, qui a annoncé en début de semaine qu'il allait quitter le parti pour créer sa propre formation et présenter sa candidature à la présidentielle de 2017.

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Frenk

Souleymane Ndéné Ndiaye ne s'en cachait pas : s'il n'avait pas participé aux primaires, c'est qu'à 48 heures du verdict, il savait bien que le processus de désignation était bâclé, le jeu complètement faussé. Alors quand le porte-parole Babacar Gaye a annoncé la semaine dernière qu'il n'y aurait pas de plan B et que Karim Wade resterait le candidat du PDS, l'ancien Premier ministre n'y a vu qu'une confirmation de ce qu'il anticipait déjà : Abdoulaye Wade va maintenir la candidature son fils envers et contre tout.

Souleymane Ndéné Ndiaye claque donc la porte du PDS. D'autres vont-ils suivre le même chemin, le PDS risque-t-il l'implosion ? Certains responsables le pensent et regrettent qu'il soit toujours difficile de critiquer en interne le père fondateur Abdoulaye Wade. Dans l'entourage de l'ancien président, on s'attend à d'autres défections qu'on dit accueillir avec beaucoup de philosophie et d'indifférence. « On connaît la place et le poids de chacun », ironise un proche.

Autre responsable à ne pas cacher ses ambitions présidentielles, l'ancienne ministre Aïda Mbodj. Pour elle, le PDS ne pourra pas faire l'économie de nouvelles primaires avant d'ajouter : « Mon combat, je le mène et je le mènerai au sein du mon parti ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.