Nigeria: deux mois d’attente avant le pouvoir pour Muhammadu Buhari

Le futur président du Nigeria, Muhammadu Buhari.
© twitter

Au Nigeria, à peine élu au terme d'un scrutin salué dans le monde, le nouveau président, l'ex-général Muhammadu Buhari s'est engagé mercredi à « débarrasser la Nation de la terreur » du groupe islamiste Boko Haram. Comme en réponse, un attentat a eu lieu jeudi soir dans le nord à Gombe, tuant au moins cinq personnes. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, Muhammadu Buhari va encore devoir patienter deux mois, période de battement avant d’être effectivement au pouvoir.

Si Muhammadu Buhari a récupéré son certificat de la Commission électorale nationale indépendante, attestant qu’il a été officiellement élu président, sa prise de pouvoir ne sera effective qu’à l’issue d’une cérémonie d’investiture qui a traditionnellement lieu le 29 mai. Que va-t-il se passer pendant ces deux mois de battement et quid des dossiers en cours et notamment de la lutte contre Boko Haram ? Difficile à dire, car le cas est inédit, cette élection marquant la première transition démocratique de l’histoire du pays.

Seules des élections gouvernatoriales ont vu des Etats passer dans le camp adverse. Dans cette situation, il n’y a généralement aucune interaction entre les administrations avant l’investiture, sauf dans l’Etat d’Ekiti où, entre juin et octobre dernier 2014, le gouverneur nouvellement élu du Parti démocratique populaire (PDP) avait travaillé main dans la main avec l’administration sortante pour assurer une meilleure transition.

Pour le moment, rien ne dit qu’un tel scénario est envisagé à l’échelle fédérale et il faudra sûrement attendre l’issue des élections « gouvernorales », prévues le 11 avril prochain, pour en savoir plus. En attendant, l’administration de Goodluck Jonathan est toujours aux commandes et les opérations menées conjointement avec les forces nigériennes, camerounaises et tchadiennes pour lutter contre les islamistes se poursuivent telles quelles.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.