Afrique du Sud: visite historique du président zimbabwéen, Robert Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe lors de son arrivée à la session ordinaire du sommet de l'Union africiane à Addis Abeba, le 31 janvier 2015.
© REUTERS/Tiksa Negeri

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, est en visite officielle en Afrique du Sud. Un voyage de deux jours où il s’agit, officiellement, de renforcer la coopération économique entre les deux pays et dans la région. Cela fait plus de 20 ans que Robert Mugabe ne s’est pas rendu en Afrique du Sud.

Il s'agit de la première visite d'Etat du président Mugabe en Afrique du Sud depuis 20 ans. Un voyage d'affaires puisque, pour certains, le Zimbabwe au bord de la faillite est venu emprunter de l'argent à Pretoria. Notamment pour payer le sommet de la SADC qui doit se tenir à Harare à la fin du mois et dont Robert Mugabe est l’actuel président. Pour d'autres, il s'agit d'une visite pour tenter de relancer l'économie zimbabwéenne dont la croissance doit se situer autour de 3% cette année.

Le président Mugabe est accompagné d'une délégation d'environ 45 personnes dont près de la moitié sont des hommes d'affaires. Une rencontre est d'ailleurs prévue jeudi entre entrepreneurs sud-africains et zimbabwéens. Le Zimbabwe ne cesse de clamer que le pays est ouvert aux investissements, mais les investisseurs étrangers veulent des garanties de la part du gouvernement.

Le Zimbabwe voudrait également que Pretoria soit plus actif dans le développement de la région. Un projet, qui prévoit notamment la mise en place d'une zone de libre échange et d'une Union douanière, est au point mort depuis deux ans.

Une chose est sûre, le Zimbabwe a besoin d'argent. Il y a quelques semaines, Mugabe appelait la diaspora zimbabwéenne à rentrer pour investir dans le pays. Un appel qu'il va certainement réitérer.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.