RCA: tensions autour de l’organisation du Forum de Bangui

Survol des quartiers dévastés de Bangui, capitale de la RCA.
© Laurent Correau / RFI

Nouvelle passe d'armes entre le Conseil national de transition (CNT) et l'Exécutif en Centrafrique. Alors que le Forum national, qui accuse un retard de plusieurs mois, est prévu pour le 27 avril, un nuage plane toujours sur sa tenue. Ce mardi, le CNT a donné de la voix.

Dans une déclaration, le CNT a tiré à boulets rouges sur les décrets pris par la présidence samedi dernier, instaurant un « comité technique d'organisation » du Forum. Une entité constituée d'une douzaine de personnalités centrafricaines, avec à leur tête Jean-Jacques Démafouth, nommé coordonnateur général.

C'est la création de ce comité qui ne passe pas auprès du CNT qui déplore le manque de concertation. Les conseillers dénoncent aussi la similitude des missions entre ce comité technique et la commission préparatoire dirigée par Béatrice Epaye. Sans les nommer, le CNT dénonce aussi le choix de personnalités décriées pour le composer.

Autre grief : « l'exclusion du Conseil national de transition du processus des assises du Forum ». Le CNT pointe un risque d'échec et « invite » la chef de l'Etat de transition à retirer ses décrets et à consulter les forces vives pour la mise en place des structures chargées d'organiser le Forum.

Difficile d'imaginer que la grande table ronde intercentrafricaine puisse alors se tenir à la date prévue. En outre, le CNT annonce qu'il interpellera formellement le Premier ministre dans les prochains jours. Ce sera la deuxième fois que Mahamat Kamoun sera sommé de s'expliquer devant les conseillers nationaux. La dernière fois, c'était pour parler des fonds angolais.