Mali: l’Unesco restaure les mausolées de Tombouctou

Des casques bleus devant la mosquée du XIVe siècle de Djinguereber, près de Tombouctou.
© REUTERS/Joe Penney

Au Mali, Tombouctou se reconstruit. En 2012 quand les jihadistes ont occupé le nord du Mali, ils ont détruit et abîmé une partie du patrimoine culturel, notamment les mausolées des Saints de Tombouctou. Depuis que les jihadistes ont été chassés de la région en janvier, l'Unesco a lancé des travaux de restauration de ces mausolées.

C’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon et dans ce cimetière de Tombouctou, il travaille d’arrache-pied. En un temps plutôt record, deux des mausolées de Saints, détruits par les jihadistes à l’époque où ils occupaient la ville, ont été restaurés.

Une étape importante pour Lazare Eloundou Assomo, représentant de l’Unesco au Mali et initiateur du projet de restauration : « En les détruisant, on détruit l’histoire. On détruit la culture parce qu’on nie l’existence même de cette population de Tombouctou qui a toujours bâti son organisation autour de sa culture. Et la reconstruire, c’est leur redonner leur dignité et contribuer à la paix ».

Les populations locales au coeur du projet

Les populations locales sont au cœur du projet de rénovation, 140 emplois ont été créés. Les matériaux de construction, des crépissages sont conformes à l’original. Le projet envisage la restauration des 14 mausolées, mais pour le moment le financement n’est pas bouclé.

A Tombouctou, l’opération restauration est plutôt appréciée. On rappelle volontiers qu’un saint est un érudit, un humaniste et que surtout décédé, il protège la ville de Tombouctou encore appelée « la Cité des 333 saints ».