Finance: pays et partenaires de la zone franc réunis à Bamako

Vue de Bamako, le long du fleuve Niger, avec au premier plan l'immeuble de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO).
© Getty Images/John Elk

La réunion annuelle des ministres des Finances de la zone franc se tient les 9 et 10 avril à Bamako, au Mali. Cette rencontre réunit, autour du ministre malien des Finances et de l'économie, Mamadou Igor Diarra, le ministre français des Finances, Michel Sapin, les ministres des Finances des pays de la zone, les gouverneurs des banques centrales, les chefs d'institutions des huit pays de l'Union économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest (UEMOA), des six pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), de l'Union des Comores et de la France. Au menu notamment, les questions sécuritaires.

En maintenant la réunion à Bamako, les participants ont voulu faire passer ce message : malgré les préoccupations sécuritaires, le Mali est debout et il faut aider l’aider à le rester. On parlera notamment pendant deux jours dans la capitale malienne de l’impact de l’environnement sécuritaire sur les économies des pays de la zone franc.

Des régions désertées par les investisseurs

Dans plusieurs pays du Sahel, par exemple, les investisseurs s'inquiètent. A cause des problèmes liés à l’insécurité, ils désertent des régions entières. Conséquence : des usines de production tournent au ralenti ou sont fermées, et c’est un manque à gagner certain pour plusieurs pays.

Solidarité et intégration économique

La lutte contre le blanchiment, contre le financement du terrorisme sont les autres grands thèmes de la rencontre. Il sera aussi question de solidarité, d’intégration économique. La France, principal partenaire économique de plusieurs pays présents à la réunion de Bamako devrait, dit-on ici, rassurer sur l’avenir du franc CFA.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.